La Fédération de la Maille, de la Lingerie & du Balnéaire
0%
08/04/2020

Les cours du polyester chutent en Chine

@Istock
Les prix dans la chaîne de production du polyester en Asie ont atteint des niveaux encore plus bas que ceux qui étaient attendus, à la fin de la semaine se terminant le 3 avril, alors même qu’un sentiment général selon lequel les prix ne pouvaient pas descendre à des niveaux inférieurs prédominait.

Pourtant, les perspectives d'un éventuel accord sur la production mondiale de pétrole par les membres de l’OPEP ont déclenché un net rebond des prix du pétrole brut sur cette dernière semaine de mars/première semaine d’avril. À New York, ce lundi 6 avril, les cours de l'indice de pétrole de référence WTI (West Texas Intermediate) était en hausse de +37% par rapport à la semaine précédente. Bien qu'impressionnante, la hausse en pourcentage est d'un niveau bas, et les prix n'ont augmenté que de +7,4 $ le baril. Quelle que soit l'ampleur de la reprise, cette dernière est perçue comme un signe clair du fait que les prix de la pétrochimie pourraient désormais rebondir par rapport aux niveaux historiquement bas.

Les prix du MEG (monoethylene glycol) ont ainsi gagné +58 $ la tonne métrique au cours des sept derniers jours, soit +18%. Toutefois, au-delà de ce rebond à court terme, la demande de polyester devrait encore plonger en Chine, du fait de la baisse des niveaux de production dans les filatures et les métiers à tisser.

Les taux d'exploitation des usines de tissage de filaments sont passés de 58% à 53% ces derniers jours, alors qu'ils étaient en baisse de 81% à 78% dans les usines de polyester.

La production pourrait désormais chuter à chaque étape de la chaîne de fabrication du polyester, pour maintenir les marges, dans un contexte de baisse de la demande.

Ainsi, après avoir été préservés des effets négatifs d’un potentiel arrêt brutal par la chute spectaculaire des prix du pétrole brut, les producteurs de PTA (purified terephthalic acid), de MEG (monoethylene glycol) et de fibres et fils de polyester pourraient désormais être rapidement confrontés à des pertes importantes sur leurs taux de marges.



Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour en savoir plus, cliquer sur ce lien.