La Fédération de la Maille, de la Lingerie & du Balnéaire
0%
23/07/2018

Méthodologie des achats : les changements indispensables

Bangladesh

Un changement fondamental dans les pratiques d'achat est essentiel

Alors que l'industrie du prêt-à-porter au Bangladesh (RMG), et le monde dans son ensemble, s'efforcent d'adopter une approche plus durable et plus transparente dans la production de vêtements, je pense que c'est le bon moment pour soulever la question de savoir qui supportera les coûts de ces changements nécessaires, et comment ces coûts doivent être absorbés dans la chaîne d'approvisionnement.

Comme je l'ai remarqué récemment, tout en mangeant dans un restaurant bio - les consommateurs sont prêts à payer plus pour un produit dont ils savent qu’il est sûr, produit de manière éthique et durable, et c'est ce facteur dont nous devrions tenir compte en ce qui concerne les pratiques d'achats et les normes de production dans le secteur du prêt-à-porter au Bangladesh.
Ceux d'entre nous impliqués dans ce secteur sont pleinement conscients que l’industrie textile-habillement est confrontée à des temps difficiles. En Europe tout comme aux Etats-Unis, l'état du commerce de détail de vêtements, avec l'industrie faisant face au plus à la crise la plus dure depuis les années 1980, ne rassure pas les donneurs d’ordre, avec les entreprises annonçant fermetures de magasins, licenciements, stocks excédentaires, engendrant des pressions sur les fournisseurs pour réduire les coûts.

Dans ce contexte, les fabricants subissent de plus en plus de pressions pour supporter davantage les coûts de production, en prenant la responsabilité de l'achat de tissus, le développement d'échantillons, les coûts du transport et, dans certains cas, la détention de stock.
Tout cela dans un environnement où les fabricants doivent de plus en plus travailler sur l'amélioration de leurs pratiques de travail qui doivent être durables et transparentes.
Il est clair qu'une vague de changements dans les relations fournisseur / acheteur est nécessaire et une révision des pratiques d'achats doit être adoptée afin d'assurer une santé saine et transparente de l'industrie à l'avenir. Les changements dans les pratiques d'achats ne se limitent pas à une augmentation globale du prix de revient.

La première amélioration à prendre en compte est la planification et la cohérence des commandes de l'acheteur pour les fournisseurs. Le manque d’anticipation des clients peut les conduire à placer des commandes importantes et imprévisibles, qu’elles recherchent au moindre coût, avec un délai insuffisant pour que le fabricant produise les marchandises sans heures supplémentaires pour les travailleurs ou sous-traitance des ordres.

Si des prévisions cohérentes peuvent être fournies par le client, le fabricant peut allouer les heures, hommes et les capacités nécessaires pour exécuter les commandes plus efficacement. Évidemment, dans cette industrie volatile, il y aura toujours des moments où un client a besoin d'un produit qui n'a pas nécessairement été prévu, mais si ces incidents peuvent être réduits au minimum, cela permettra une meilleure planification pour le fabricant et une plus solide relation client / fournisseur.

Actuellement la pratique de l'open-to-buy - avec des commandes de production de dernière minute placée par des acheteurs pour des produits dont les ventes ont été meilleures que prévu - est une tendance croissante dans l'industrie, mais, pour le bénéfice de tous, la pratique consistant à réserver de la capacité de production à l'avance auprès des fournisseurs de confiance doit être encouragée.
En tant que nation de fabricants expérimentés, nous apprécions la position de nos clients et voulons servir leurs demandes au mieux de nos capacités, mais face à une réduction des délais de 10% sur une période de cinq ans, il est grand temps d'aborder la situation et d'atteindre une méthode de travail qui satisfasse à la fois le client et le fournisseur en termes de réalisation des calendriers de production.

Deuxièmement, je voudrais aborder le sujet de la conception et du développement. Il y a une tendance croissante des acheteurs à attendre des fournisseurs qu’ils conçoivent et développent des produits à partir desquels ils pourront venir choisir leurs modèles en collection.
Les coûts de ces développements sont absorbés par les fournisseurs et pourtant les récompenses peuvent être relativement faibles, compte tenu de l'investissement en temps et en ressources dans le développement de ces produits. Les acheteurs devraient être encouragés à adopter une approche ciblée lors de la demande de produits à développer par un fournisseur et considérer que si un fournisseur développe un produit pour un client, il doit recevoir par la suite les commandes en gros pour ces marchandises, plutôt que de perdre en raison d'un meilleure prix ou de meilleurs conditions offertes par un concurrent.

Lors de la conception et le développement des produits, il est aussi impératif que le client communique le plus d’informations précises et pertinentes au bon moment, avec tous des détails concernant le produit et le prix convenus entre l'acheteur et fournisseur.
Les pratiques financières des acheteurs constituent le troisième sujet, plutôt épineux, qui doit être adressé. Comme je l'ai mentionné dans ma déclaration d'ouverture, afin de préserver pratiques durables et transparentes, un prix juste doit être accepté par les deux parties.
La prise de conscience qu’un fabricant entièrement conforme, respectueux de l'environnement, éthique, et transparent aura une structure de coûts plus élevés pour l'exploitation de son entreprise doit se faire par les clients.

Dans un monde où les coûts augmentent, qu’il s’agisse des matières premières, de l'énergie ou de la main-d'œuvre, le rapport récent "Le capitalisme mondial mine les progrès de la sécurité sur le lieu de travail au sein de l'industrie du vêtement du Bangladesh" par Garrett Brown suscite l’inquiétude.
Le rapport conclut que, depuis la catastrophe du Rana Plaza en avril 2013, le prix d’achat du produit au Bangladesh a en fait diminué de 13%, dans un contexte où les marges bénéficiaires décroissent et les délais se réduisent pour les fabricants.

Comparer les fournisseurs uniquement sur la base de leur offre de prix est une pratique archaïque qui doit changer. De même, exercer une pression sur les prix sur les fournisseurs par la menace de déplacer ou d'annuler des commandes, d'apporter des modifications sur les produits après accord sur le prix, exigeant des remises rétroactives sur les commandes déjà livrées, ou demandant que les prix soient maintenus d'année en année, sans tenir compte de l'inflation sont des exemples d'autres pratiques commerciales qui besoin d'être changées.

Enfin, les acheteurs devraient être encouragés à soutenir le développement des pratiques commerciales durables avec leurs fournisseurs. Le succès futur de la chaîne d'approvisionnement mondiale du vêtement repose sur l'adoption de pratiques commerciales transparentes, non seulement au Bangladesh, mais dans le monde entier.

Les acheteurs doivent se rendre compte que, en tant qu'acteurs de l'industrie, le fardeau de la responsabilité de promouvoir ces pratiques repose autant sur leurs épaules que ceux de leurs fabricants. Pour ce faire, ils devraient communiquer avec leurs consommateurs sur la chaîne d'approvisionnement et, le cas échéant, expliquer en profondeur les initiatives qui ont été entreprises et offrit une feuille de route détaillée du processus de développement du produit.

Les améliorations des pratiques d'achat sont donc très en retard et doivent être combinées à un ensemble de critères normalisés et globaux, convenus par tous les clients pour la fabrication de vêtements, quelle que soit l'origine des produits en cours de fabrication. Un changement fondamental des pratiques d'achat, en lien avec un ensemble globalisé de critères de conformité et d'environnement garantira que la relation entre les acheteurs et les fournisseurs atteigne leurs objectifs financiers, environnementaux, objectifs de durabilité sociale et encouragera une plus grande transparence au sein l'industrie dans son ensemble.

Mostafiz Uddin, Fondateur et PDG du Bangladesh Apparel Exchange (BAE)
et du Bangladesh Denim Expo. Il est le Directeur du Denim Expert Limited.
Article paru le 11/07/2018 dans le Dhaka Tribune.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour en savoir plus, cliquer sur ce lien.