La Fédération de la Maille, de la Lingerie & du Balnéaire
0%
07/09/2018

Bangladesh : les salaires des travailleurs du textile

Bangladesh
Le Forum International sur le Droit du Travail (ILRF) a appelé le gouvernement du Bangladesh à augmenter le salaire minimum des travailleurs du prêt-à-porter pour assurer leur survie. Le groupe de défense à but non lucratif, basé à Washington, a préconisé une hausse des salaires de plus de 230%, afin de porter le salaire minimum actuel au-dessus du seuil de pauvreté.

L’appel de l’ILRF est intervenu moins de deux semaines avant le "Minimum Wage Board" pour le vêtement, qui s’est tenu le 29 août dernier.

Le salaire minimum actuel est de 5 300 Tk (63 USD) par mois et n'a pas été ajusté depuis novembre 2013, malgré le coût de la vie en augmentation significative, regrette l'ILRF.
Notant que le les salaires bangladais demeurent les plus bas de l’industrie mondiale du vêtement, l’organisation a souligné que de nombreux travailleurs gagnent moins que le seuil de pauvreté fixé par la Banque Mondiale en 2016 pour le pays, à 7.418 Tk par mois (ou 87 dollars).
"Pour dépasser ce seuil de pauvreté, le salaire minimum actuel devrait augmenter de plus de 230%", a indiqué l'ILRF dans un article intitulé "Poverty Wages No More: Time for a Real Wage Increase in Bangladesh" publié sur son blog le 16 août.

L’organisation a évoqué l'argument des industriels selon lequel la hausse des salaires entraverait leur compétitivité mondiale en cas de pression à la baisse sur les prix créée par les grandes marques de vêtements recherchant le prix de production le moins cher possible.
"Il est vrai qu’il est essentiel que les marques internationales progressent et que les taux de rémunération permettent aux propriétaires de payer aux travailleurs un salaire décent. Leur inaction, cependant, ne libère pas le Gouvernement du Bangladesh de son obligation de relever le salaire minimum à un niveau où les travailleurs peuvent survivre", a noté l'ILRF.

L’Association des Fabricants et Exportateurs de Vêtements du Bangladesh (BGMEA) a proposé une augmentation de salaire de 1 060 Tk, soit environ 12 dollars de plus par mois.
"L’augmentation proposée par la BGMEA ne correspond même pas à l’inflation des prix et échoue même à remplir les obligations légales de base des employeurs", a déclaré l'ILRF.

Se référant au droit du travail du Bangladesh, il a souligné que le salaire minimum devrait être augmenté de 5% chaque année.
L’ILRF a indiqué qu’avec l’augmentation proposée, "les travailleurs peuvent à peine se permettre de soutenir eux-mêmes, et encore moins leurs familles".
En effet, selon le think tank Centre for Policy Dialogue (CPD), le coût de la vie des travailleurs du prêt-à-porter au Bangladesh a marqué une hausse annuelle de 17%, passant de 10 353 Tk en 2013 à 19 267 Tk en 2018.

D’après l’étude intitulée "Addressing the livelihood challenges of RMG workers: exploring scope within the structure of minimum wages and beyond", menée à Dhaka, Gazipur, Savar et Narayanganj, le ratio entre les dépenses alimentaires et non alimentaires des travailleurs de RMG, qui était de 50/50 en 2013, est passé à 42/58 cette année.
Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour en savoir plus, cliquer sur ce lien.