La Fédération de la Maille, de la Lingerie & du Balnéaire
0%
Inscriptions

Sourcing mondial 2017

Sourcing

Principales tendances de sourcing de l'Union européenne


A hauteur de 76,2 milliards d'euros à la fin novembre 2017 les importations européennes d’habillement ont augmenté légèrement de +1,8% au cours des 11 premiers mois de l’année 2017 (74,8 milliards d’euros à fin novembre 2016).

La Chine reste le principal fournisseur de l’Union européenne, mais toutefois sa part de marché diminue légèrement, avec 33,2% en 2017 contre 34,2% en 2016 (sur les 11 premiers mois). Les importations de l’UE en provenance de l’Empire du Milieu ont reculé de -1,1% en valeur en 2017, ce qui constitue néanmoins une baisse moindre par rapport à 2016 (-8%). Elles restent stables en volume, avec une légère augmentation de +0,6%. Aussi, la volatilité de l’euro sur l’année 2017 a bénéficié à la Chine, dont les prix des produits sont indexés sur le dollar, qui reste un acteur majeur pour les marques internationales et européennes. Néanmoins, la tendance du pays à se refermer sur son marché interne, mais aussi à se concentrer sur la fabrication de produits à plus forte valeur ajoutée, incite les donneurs d’ordres européens à se tourner vers d’autres fournisseurs, à l’instar du Bangladesh, du Cambodge et du Vietnam. Ces trois pays bénéficient d’une main d’œuvre qualitative mais aux salaires plus bas qu’en Chine et d’usines performantes qui sont généralement issues d’investissements chinois ; ces derniers ayant été les premiers à délocaliser dans ces pays.

Les importations européennes en provenance du Pakistan continuent de progresser en 2017, avec +10,4% en valeur et +10,3% en volume. Le pays bénéficie en effet du Régime d’Encouragement SPG+ (droits de douane à 0%), ainsi que de coûts salariaux moindres par rapport aux pays asiatiques comme la Chine et le Cambodge par exemple. Le pays offre des prix unitaires particulièrement intéressants sur les produits en maille et en coton, et concurrence notamment le Bangladesh sur les chemises, les pull-overs, ou encore les sous-vêtements. Ce dernier demeure toutefois le second plus gros fournisseur d’habillement de l’UE derrière la Chine, avec une croissance de +3,5% en valeur de ses exportations.

Une fois encore, l’année 2017 a été marquée par une croissance exceptionnelle du Myanmar (+64,5% en valeur et +70,9% en volume). Le Cambodge enregistre également une hausse de ses exportations vers l’UE, de +10,1% en valeur en 2017. Toutefois, ses coûts salariaux ont fortement augmenté au 1er Janvier 2018, et de nombreuses perturbations politiques secouent le pays ; ce qui risque de pénaliser les exportations du pays pour l’année à venir.

La zone Euromed (Turquie, Maroc, Tunisie) reste stable, avec notamment le Maroc dont les exportations vers l’UE progressent encore en valeur de +5,7%. Ces pays bénéficient de savoir-faire solides, et d’une réactivité qui séduit les marques, notamment celles de fast-fashion ibériques qui représentent 60% des exportations du Maroc.

Pour ce qui est de l’Europe de l’Est, on note également une hausse des importations européennes en valeur depuis l’Albanie +15,4%, l’Ukraine +10% et la Serbie +9,3%. Cette dernière a gagné 17 places en 12 ans. Leur proximité avec la Turquie facilite l’acheminement des tissus ; ce qui incite ainsi l’UE à se tourner vers ces pays pour le sourcing de court et moyen termes.





Principales tendances de sourcing de l'Italie


L’Italie s’approvisionne principalement chez ses voisins européens, notamment en Espagne qui est son 3ème fournisseur le plus important et dont les exportations ont continué de croître de +8,6% en valeur en 2017. En revanche, une nette régression est à observer du côté des exportations en provenance des pays traditionnels de confection d’Europe de l’Est : Roumanie (-12,7%), République Tchèque (-44,8%) et la Bulgarie (-5,5%). Les pays des Balkans enregistrent de leurs côtés de belles progressions de leurs exportations vers l’Italie : Croatie +4,9%, Albanie +14,8%, Serbie +3%.

Les pays de la zone Euromed ont tous vu leurs exportations d‘habillement décroître en 2017. La Tunisie, premier fournisseur de l’Italie sur la zone, affiche une baisse de -5,2% en valeur, et -8,7% en volume. La Turquie et le Maroc ne sont pas en reste, avec respectivement -13,2% et -1,5% pour leurs exportations en valeur.

A l’inverse, les fournisseurs asiatiques de l’Italie ont gagné en parts de marché en 2017, avec notamment la Chine dont la part de marché dans les importations d’habillement italiennes passe à 23,8% en 2017, alors qu’elle atteignait 19,7% en 2016. La même observation est à noter du côté du Bangladesh (11,9% de PDM en 2017 contre 9,1% en 2016).





Principales tendances de sourcing de l'Allemagne


Tout comme leurs voisins Italiens, les donneurs d’ordre allemands pratiquent un sourcing de proximité, en gardant un bel équilibre entre fournisseurs proche import et grand import. La Pologne et l’Italie se placent en tête des pays européens fournisseurs de l’Allemagne, avec des hausses respectives en valeur +10,5% et +10% de leurs exportations. La République Tchèque augmente également ses exportations vers l’Allemagne de +19,6% en valeur et +23,5% en volume.

La Chine reste le premier exportateur d’habillement vers l’Allemagne, bien que sa part de marché diminue, perdant -1,6 point entre 2016 (18,2%) et 2017 (16,6%). Dans la région, le Vietnam augmente ses exportations vers l’Allemagne de +1,1% en valeur, alors que les exportations en provenance du Cambodge croissent de +6,7%, et celles du Myanmar continuent d’exploser avec une croissance de +47,8% en valeur.

La Turquie, qui a pour premier client européen l’Allemagne, se classe en 3ème position détenant 7,9% de parts de marché dans les importations allemandes d’habillement.



Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour en savoir plus, cliquer sur ce lien.