La Fédération de la Maille, de la Lingerie & du Balnéaire
0%
Inscriptions

Mode féminine 2018

@Antigel by Lise Charmel
Les réseaux sociaux et une nouvelle génération de femmes sont en train de métamorphoser l'industrie de la lingerie. Moins sensibles à la séduction, elles priorisent le confort, n'achètent plus de la même façon et consacrent un budget moindre à leur lingerie.

La lingerie est sens dessus dessous ! A hauteur de 2,86 milliards d'euros, le marché de la lingerie (femmes de 15 ans+) a fléchi de -6,5% en 2018.

Les Françaises ont consacré un budget moyen annuel de 82€ pour leurs articles de lingerie de jour, de nuit et d'articles chaussant en 2018, soit une baisse de -5,8% par rapport à l'année précédente.
Ces résultats sont les symptômes d'une offre qui ne s'ajuste plus à la demande. En effet, l'accélération du e-commerce accentue la culture de l'immédiat imposée par le progrès et la technologie.

Dans ce contexte, c'est toute la filière qui est touchée et contrainte de se remettre en question. Que ce soit au niveau du marketing, de la communication, de la chaine d'approvisionnement ou encore de la manière de concevoir les collections, les marques doivent se transformer pour répondre aux nouvelles aspirations des consommatrices.

Côté distribution, ce sont les détaillants les plus touchés (-20,4%), suivis par les véadistes (-17,6%). Si elles conservent leur leadership, les chaines de centre ville (35% de parts de marché) et  les grandes surfaces alimentaires (26% de PDM) ont accusé un repli respectif de -2,3% et -2,9%. Les ventes des chaînes périphériques et de sport (11% de PDM) ont, quant à elles, fléchi de -3,5%.

Seuls les grands magasins et magasins populaires, en hausse de +3,5%, ont enregistré de bonnes performances en 2018  (9% de PDM). Enfin, les sites de vente en ligne (14% de PDM), ont accusé un repli de -10,7% de leurs ventes de lingerie en 2018.





A l'export 

En 2018, les exportations françaises de corseterie ont enregistré une baisse de -4,2% par rapport à 2017, pour atteindre 358,7 millions d’€.
A l'exception de l’Allemagne (+0,5%), les ventes dans les principaux pays clients de la France ont décru ; l’Espagne (-4,4%), la Belgique (-2,7%), l’Italie (-3,9%) et le Royaume-Uni (-9,5%).
Les pays membres de l’Union européenne restent toutefois les principaux marchés à l’export de la France avec plus de 74% de PDM pour cette catégorie de produits.



Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour en savoir plus, cliquer sur ce lien.