La Fédération de la Maille, de la Lingerie & du Balnéaire
0%

Focus Lingerie féminine

@Le Chat

En 2019, le confort, reste le premier critère d’achat pour les articles de lingerie.
Les marques l’ont bien compris et appuient sur ce point avec des discours très hédonistes.
Le tout couplé à des démarches écoresponsables, qui, elles aussi, ont le vent en poupe.

La lingerie est sens dessus dessous ! A hauteur de 2,38 milliards d'euros, le marché de la lingerie a fléchi de -1,7% en 2019.


En 2019, les Françaises (femmes de 15 ans+) ont consacré un budget moyen annuel de 82€ pour leurs articles de lingerie de jour, de nuit et articles chaussants, et deux tiers des achats ont été effectués par des consommatrices de 45 ans et plus. Comme pour l'habillement, les Françaises achètent moins et se sont habituées à payer leurs sous-vêtements peu cher. En effet, près de la moitié des ventes, se fait sur des articles soldés.

Ces résultats sont les symptômes d'une offre qui ne s'ajuste plus à la demande. En effet, selon une étude de l’Ifop, une femme sur deux, aurait du mal à trouver un soutien-gorge qui lui convienne et 42% d'entre elles se résoudrait à porter un article confortable au détriment du style.

Dans ce contexte, la filière est contrainte de se remettre en question pour répondre aux aspirations écologiques, d'éthique, de durabilité et de bien-aller des consommatrices. Ainsi, les entreprises investissent, que ce soit en termes de rationalisation de la production, de la manière de concevoir les collections, mais également au niveau marketing ; Hier, on portait sa lingerie pour plaire, le message aujourd'hui est davantage hédoniste : on l’achète pour soi, pour se faire plaisir.

Par ailleurs, toujours dans l'objectif de "faire mieux", nombre d'acteurs s'engagent dans des démarches écoresponsables et développent notamment, des lignes "100% biologiques".

LA DISTRIBUTION

On observe, cette année encore, une hausse significative du e-commerce qui occupe désormais 15,4% du marché de la lingerie féminine (+10,7% en 2019 par rapport à 2018). Une performance en partie liée au développement du click & collect par les enseignes. A noter que les pure-players seuls, se sont stabilisés (+0,6% en 2019 vs 2018) et représentent 8,6% de parts de marché.

Du côté de la distribution traditionnelle, les grands magasins / magasins populaires et  les grandes surfaces alimentaires ont accusé un repli respectif de -18,1% et -2,9%. Les autres circuits ont enregistré des hausses de leurs ventes : les chaînes de centre-ville (+0,2%), suivis par les chaînes périphériques et de sport (+1,42%), et les véadistes (+2,8%). A noter une très belle performance des détaillants (+4,3%), même si leurs parts de marché diminuent chaque année (5,6% de parts de marché).






À L'EXPORT

En 2019, les exportations françaises de corseterie ont évolué de +2,7% vs 2018, pour atteindre 368 millions d’€.

Les performances des principaux clients de la France pour la corseterie ont été très contrastées en 2019, avec des reculs significatifs du Royaume-Uni et des Pays-Bas (-11% chacun), de l'Italie (-8%) et de la Belgique (-6%). En revanche, le Danemark (+7%), les Etas-Unis (+5%), l'Allemagne et l'Espagne (+4% chacun), ont connu de belles progressions.

La part de marché des pays de l’Union européenne dans le total des exportations françaises de corseterie s'élève à 77%.


Formations
Découverte de la lingerie et de la corseterie
En savoir plus
Formations
Découverte de la lingerie et de la corseterie
En savoir plus
Webinars
Lingerie sourcing: raw materials & products
En savoir plus
News
Lingerie Française lance son court-métrage "Rendez-Vous"
Promincor - Lingerie Française a le plaisir de vous présenter "Rendez-Vous"
En savoir plus
Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour en savoir plus, cliquer sur ce lien.