La Fédération de la Maille, de la Lingerie & du Balnéaire
0%

Chiffres clés 2017

Chiffres clés

Après un long déclin, l'horizon s'éclaircit pour les entreprises de la filière textile-habillement

C'est une première depuis 40 ans ! Tous les indicateurs sont au vert en 2017 : chiffre d'affaires, export, investissement et emplois.

En effet, après avoir délocalisé massivement au cours des vingt dernières années, les entreprises du secteur textile recréent des emplois. Sur un effectif de 60 351 postes, la croissance a atteint +3,6% en 2017, et la tendance à la reprise est bien là puisque les intentions d'embauche pour 2018 sont de l'ordre de 29% pour l'ensemble de la filière textile-habillement, chaussure et cuir.
Les 2150 entreprises du secteur textile, dont 850 emploient plus de 10 salariés, ont réalisé un chiffre d'affaires de 13,4 milliards d'euros, en hausse de +1,8% par rapport à 2016.

Du côté de la production, les activités de l’amont de la filière sont également en hausse de +1,4% en 2017, avec de bonnes performances pour l'ennoblissement (+14,8%) et la filature (+6,6%). La production d'étoffes et de vêtements maille (comptablisée dans la rubriques "Autres textiles") est, quant à elle, restée stable en 2017.

Le chiffre d’affaires des industriels de vêtements chaîne & trame s'inscrit lui aussi dans une bonne dynamique avec une progression de +5% en 2017. Ce sont les vêtements de travail (+9,2%), l'habillement féminin (+6,9%) et le luxe (+6,8%) qui ont bénéficié des plus fortes hausses. Seul le segment de l'habillement pour homme s'est tassé avec un recul de -1,3% en 2017.

Enfin, le marché français de la mode et du textile a évolué positivement pour la première fois depuis dix ans, et il devrait maintenir ce cap l'an prochain selon les prévisions de l'IFM. En valeur, les ventes ont progressé de +0,2%, soit 30,2 milliards d'euros et de +2,3% en volume. Cette relative résistance s'explique en partie par le rebond de la fréquence d'achat et la pression sur les prix qui est restée forte, mais aussi, par l'amélioration de l'environnement économique, l'ouverture des magasins le dimanche et une météo plus favorable aux achats de vêtements. Toutefois, si la croissance de la consommation est encourageante, elle reste néanmoins fragile.









Le commerce extérieur de la France en 2017


Les ventes de textile-habillement sur les marchés extérieurs ont atteint 13,86 milliards d'euros en progression de +2,8% en 2017. C'est au sein de l'Union européenne qu'elles ont été les plus dynamiques (+3,3%), tandis que les exportations hors UE se sont stabilisées à +0,9%.
La France continue d'importer largement plus de produits textile-habillement qu'elle n'en exporte. Ainsi, le déficit de la balance commerciale s'élève à 12,3 milliards d'euros en 2017. Toutefois, la bonne tenue des exportations a généré une légère diminution du déficit par rapport à 2016, avec un taux de couverture global de 52,9%.

Les exportations textiles, qui s'élèvent à 4,4 milliards d'euros, ont fléchi de -1,2% en 2017. Les cinq premiers pays clients de la France que sont l'Allemagne (+0%), la Tunisie (+4%), la Belgique (+1%), l'Italie (-1%) et la Chine (-5%), ont accentué leur pression et comptent pour plus de 42% dans le total des exportations de textile en 2017. Les ventes de textile ont décru dans l'ensemble des grandes zones géographiques à l'exception des Balkans occidentaux (+3%).

Le rythme des exportations d'habillement a continué de croître de +4% pour atteindre 9,5 milliards d'euros en 2017 (+3% en 2016 vs 2015). Ce sont principalement les vêtements maille et la lingerie (+5,6%) qui ont contribué à ce bon résultat. Les ventes sur le marché européen ont crû de +5%, en 2017 et les principaux pays clients que sont l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne, et le Royaume-Uni ont progressé avec des variations comprises entre +2% et +10%. A noter que les ventes sur le marché britannique (+10%) n'ont pas été impactées par le Brexit. On observe également une bonne tenue des ventes à destination des Pays-Bas (+14%), de Singapour (+15%), de Corée du Sud (+10%) et de Russie (+11%).

A hauteur de 26,2 milliards d'euros, les importations françaises de textile-habillement ont évolué de +2,6% en 2017. 

S'agissant d'habillement (76% du total des importations), le sourcing français reste très dépendant de la Chine, qui génère à elle-seule 30% des importations françaises en valeur, en 2017. Néanmoins, la Chine a vu ses ventes décroître en 2017 (-1,1%) au profit des pays voisins qui enregistrent globalement de bonnes performances : Vietnam (+14,6%), Cambodge (+13,3%), Myanmar (+72,1%). A noter par ailleurs, une baisse -13% sur les prix unitaires chinois des articles maille, ce qui s’explique notamment par la modernisation et l’automatisation des usines de tricotage, tandis que l’habillement chaîne & trame requiert encore une main d’œuvre plus importante et qualifiée.

Les importations d'habillement en provenance de la zone euro se sont redressées (+1%), avec des hausses de la plupart des principaux pays fournisseurs comprises entre +4% et +27% pour les Pays-Bas. Les importations en provenance des pays de l'Est ont, quant à elles, décru : Roumanie (-10,3%), Bulgarie (-3,9), Pologne (-6,9%).












Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
Pour en savoir plus, cliquer sur ce lien.